Ne plus afficher ce bloc
Pour vous inscrire à notre mailing list, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. La FREE s'engage à conserver ces emails pour son seul usage et à ne pas les transmettre à d'autres organismes.

« Fatwas contre le radicalisme au Bangladesh et au Pakistan » par Gabrielle Desarzens

Actualité

Des fatwas, soit des condamnations religieuses, ont été lancées contre le radicalisme samedi 18 juin et lundi 13 juin, respectivement au Bangladesh et au Pakistan, soit dans deux pays à majorité musulmane. C’est une bonne nouvelle pour les victimes potentielles. 

Par GD | le jeudi, 23 juin 2016

Plus de 100'000 dignitaires musulmans ont signé au Bangladesh une fatwa qui condamne les meurtres de personnes appartenant à des minorités religieuses, comme les hindous, les chrétiens et les musulmans soufis. Dans ce pays à 90% musulman, ce décret religieux, rendu public samedi 18 juin, dit explicitement que ces meurtres sont de purs actes de terrorisme et qu’ils sont interdits par l’islam. La fatwa doit maintenant être diffusée dans les écoles coraniques et propagée sur les réseaux sociaux. Son objectif au final est de contrer la politique de recrutement de radicaux musulmans qui sont de plus en plus actifs dans le pays. 

Crimes d’honneur épinglés

Au Pakistan, un décret contre les crimes d’honneur a été lancé par des dignitaires religieux lundi 13 juin. Il fait suite à une série de meurtres de femmes qui ont secoué le pays. Une adolescente de 17 ans a par exemple récemment été brûlée vive par des membres de sa famille pour s’être mariée à un homme sans leur consentement. La fatwa appelle le gouvernement d’Islamabad à adopter une loi pour punir les coupables de ce genre d’exactions.

Travail sur les mentalités

Ces deux décrets lancés contre le radicalisme à quelques jours  d’intervalle indiquent que le terrorisme islamique, qu’il soit dirigé contre des minorités religieuses ou contre les femmes, est en train de fédérer contre lui un large panel d’autorités religieuses musulmanes. C’est une bonne nouvelle pour les victimes potentielles, pour la liberté religieuse comme pour la liberté des femmes ! Mais dans les deux pays, les fatwas n’ont pas force de loi. Donc un travail de longue haleine reste encore à entreprendre dans la législation, comme sur les mentalités. 

Gabrielle Desarzens

Une chronique de RTSreligion sur RTS La Première à écouter ici.

Nos Eglises en Suisse romande

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

Les mercredis de l'été

  • Rediffusions
23 août
  • Nathanaël Bourgeois présente la chorale Psalmodie (Ciel ! Mon info)
  • « Köbi Julen : entre ciel et terre » (RéfleXions)

Le mercredi à 20h sur MaxTV