Ne plus afficher ce bloc
Pour vous inscrire à notre mailing list, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. La FREE s'engage à conserver ces emails pour son seul usage et à ne pas les transmettre à d'autres organismes.

Exercice réussi pour le premier Parlement des inaudibles à Genève

Actualité

Un Parlement des « inaudibles » s’est tenu samedi 14 octobre à Genève. Une première organisée dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, dont on fête les 30 ans aujourd’hui !

Par Gabrielle Desarzens | le mardi, 17 octobre 2017

Les inaudibles sont celles et ceux qui vivent dans la précarité, qui sont en augmentation dans nos villes et qui n’ont pas de parole, de voix dans la cité. La moitié des 60 membres de ce parlement particulier qui s’est tenu pour la première fois samedi 14 octobre est donc en situation de précarité. L’un d’eux, un jeune Suisse de 30 ans, a par exemple plaidé en faveur d’un accès pour tous à la formation professionnelle.

Ce parlement a adopté une douzaine de propositions, qui ont trait à la discrimination, au travail et au logement. Car dans la seule ville de Genève, 1'000 à 1'500 personnes cherchent actuellement où dormir, voire dorment dans la rue. La précarisation augmente et l’offre ne répond plus à la demande. Même les services sociaux l’admettent, indique Inès Calstas, qui exerce un ministère pastoral de rue au sein de l’Eglise catholique et qui a participé à l’organisation de ce parlement.

Plusieurs personnalités politiques présentes

Le phénomène touche toutes les grandes villes de Suisse et la tendance est mondiale. Genève est cependant depuis peu confrontée à la grande précarité, soit à la misère. Plusieurs personnalités politiques genevoises ont pu l’entendre. Comme elles ont pu entendre aussi que la précarité est une grande violence.

Fort de ce premier exercice, le Parlement des inaudibles va réitérer l’expérience l’année prochaine et d’ici là, continuer le dialogue avec les autorités.

Journée internationale

La tenue de ce Parlement a été l’un des évènements organisés dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté célébrée aujourd’hui 17 octobre, pour « rompre le silence » et « donner une visibilité aux démunis ». Au Palais des Nations, une comédie musicale est interprétée par des personnes précarisées ; Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies, doit prendre la parole. Cette journée mondiale qui fête ses 30 ans avait été inaugurée par le prêtre français Joseph Wresinski. En 1987, celui-ci avait pris la parole devant la Commission des droits de l’homme, pour demander que soit reconnue l'extrême pauvreté comme une violation des droits de l'Homme.

Gabrielle Desarzens

 

Une chronique à entendre sous RTS La première.

Nos Eglises en Suisse romande

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

22 novembre

  • « A la découverte de la prière du cœur » avec Claude Vilain (Ciel ! Mon info)
  • « Kivu entre ciel et enfer » avec le Dr Denis Mukwege (film de Philippe Decourroux)

29 novembre

  • « La méditation chrétienne, chemin d’apaisement » avec Claude Vilain (Ciel ! Mon info)
  • « Le burn-out » avec Cristina Heierli (RéfleXions)