« Pourquoi emboucher la trompette de l’interdiction de la burqa ? » par Serge Carrel

Suite à la prise de position du Réseau évangélique suisse, Serge Carrel, responsable de lafree.info, s’interroge : est-il pertinent de faire chorus avec le Comité d’Egerkingen ?

Par La FREE | le vendredi, 22 septembre 2017

Le Réseau évangélique suisse a surpris vendredi dernier. A peine le Comité d’Egerkingen avait-il déposé son initiative pour l’interdiction de la dissimulation du visage que la prise de position du Réseau évangélique tombait. Avec comme conclusion : « L’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public est acceptable. »

Pourquoi cet empressement ? Le souhait d’une visibilité médiatique accrue ? Le désir de faire le buzz dans le sillage du dépôt de cette initiative par un comité à l’origine de l’interdiction des minarets en Suisse et connu pour son combat contre certaines pratiques musulmanes ?

Entrée en zone de turbulences

Avec les questions qui touchent à la liberté religieuse, le débat public entre dans des zones de turbulences. Dans un climat social lesté par les peurs face aux dérives islamistes, toute prise de position sur le sujet devrait se prendre avec la plus grande des prudences. La gauche « laïcarde » est prête à renvoyer au huis-clos des chaumières toute présence religieuse dans l’espace public, alors que la droite dure, hostile souvent à la diversité religieuse, souhaite effacer tout signe de présence musulmane dans une Suisse qu’elle souhaite avant tout chrétienne. Dans ce contexte, les évangéliques n’ont-ils pas beaucoup à perdre face à cette aspiration « sécuritaire » ?

Les évangéliques vivent d’un espace public ouvert

Au cœur de leur identité de minoritaires, les évangéliques souhaitent un espace public ouvert. Ouvert à la possibilité de témoigner de leur foi sur les marchés, en plein air et dans les médias. Ouvert à la possibilité de distribuer des Bibles ou des Nouveau Testament. Ouvert à la possibilité d’afficher des versets bibliques sur les panneaux d’affichage commerciaux. Ouvert aux débats d’idées, y compris religieuses. Ouvert à la diversité des habillements et des tenues vestimentaires…

Une loi uniquement pour des touristes de passage !

Alors pourquoi emboucher la trompette de l’interdiction de la dissimulation du visage et faire chorus avec le Comité d’Egerkingen ? La liberté d’expression et de religion est en jeu. Non pas seulement celle de nos compatriotes musulmans, mais aussi la nôtre ! De plus, comme le relève fort bien le prise de position du Réseau évangélique dans son point « un faux problème ? » : « Le nombre de femmes portant un voile intégral en Suisse est extrêmement faible et semble à l’heure actuelle ne concerner que des touristes de passage » !

Serge Carrel
Responsable de lafree.info

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Les signataires de ces textes sont soit des membres de l’équipe de rédaction de lafree.ch soit des personnes invitées.
Chacun s’exprime à titre personnel et n’engage pas la FREE.

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda