« Oui, la HET-PRO est un miracle ! » par Serge Carrel

L’inauguration de la HET-PRO a suscité toutes sortes de commentaires. Voici celui de Serge Carrel, à la fois journaliste et responsable de la formation dans la FREE.

Par La FREE | le jeudi, 14 septembre 2017

David Valdez, le président du Comité de direction de la HET-PRO, le disait dimanche : « La HET-PRO est un miracle ! » (1) Dans la bouche de ce théologien et pasteur évangélique, on pourrait penser qu’il y va de la formule enthousiaste de circonstance.

Ensemble pour Jésus-Christ

En fait, pas du tout ! Il faut bien avoir à l’esprit que sous la tente de la fête d’inauguration de la HET-PRO, il y avait plusieurs anciens de l’IBME – des professeurs qui ont consacré leur vie à donner une identité évangélique conservatrice à cette institution – et des tenants d’une autre ligne évangélique, ou « confessante » comme certains aiment l’appeler. Ces deux sensibilités spirituelle et théologique ont décidé de cheminer ensemble, d’amener ce qu’elles ont de meilleur pour rendre ensemble un témoignage au Christ vivant en Suisse romande et dans le monde.

Institutionnellement, il y a peu de lieux en francophonie qui regroupent réformés confessants et évangéliques institutionnels. On peut penser à des associations paraecclésiastiques comme les GBU, la Ligue pour la lecture de la Bible, A Rocha ou Campus pour Christ peut-être… Mais un lieu de formation, voilà quelque chose d’innovant et de porteur d’espérances !

Pour que la HET continue à tenir du miracle

Des deux côtés, il a fallu mettre de l’eau dans son vin, alors qu’il était plus simple de rester sur son quant-à-soi. Les évangéliques institutionnels, pour les plus fermes dans leurs convictions, ont dû s’ouvrir à d’autres manières de voir le baptême, l’Eglise, les relations à l’Etat… Les réformés confessants ont dû accepter de s’associer à une institution de plus de 90 ans qui n’a pas trop bonne presse en milieu réformé, et pas bonne presse du tout parmi les réformés de tendance libérale.

Pour que la HET-PRO remplisse vraiment son rôle, le « miracle » dont a parlé David Valdez, devra continuer. Et se déployer en tout cas autour de trois axes :

  1. Que le climat de bienveillance et de joie de la découverte mutuelle, qui a prévalu dans la mise en place de cette nouvelle institution de formation, perdure. Entre évangéliques conservateurs, classiques ou charismatiques, et réformés franchement évangéliques ou confessants.
  2. Que les évangéliques conservateurs et charismatiques continuent non seulement à soutenir les professeurs de la HET-PRO issus de leurs sensibilités, mais qu’ils y envoient des jeunes se former.
  3. Que via le processus d’accréditation et la mise en place de passerelles, d’anciens étudiants de la HET-PRO puissent entrer au service des Eglises réformées romandes.

Alors les instigateurs de la HET-PRO pourront s’exclamer avec reconnaissance que le miracle de la HET a perduré !

Serge Carrel
Journaliste à lafree.info
 
Note
1 Lire l’interview de David Valdez, président du Comité de direction de la HET-PRO.

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Les signataires de ces textes sont soit des membres de l’équipe de rédaction de lafree.ch soit des personnes invitées.
Chacun s’exprime à titre personnel et n’engage pas la FREE.

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda