La « guérilla » LGBT contre les milieux « conservateurs » frappe la HET-PRO

Les milieux LGBT lassent ! A l’affût de toute polémique qui alimenterait leur plaidoyer, ils s’en prennent maintenant à la HET-PRO qui, selon eux, n’accepterait pas de personnes à tendances homosexuelles. Avant de lancer l’accusation dans l’espace public, le magazine LGBT 360o ferait bien de vérifier ses affirmations.

Par Serge Carrel | le lundi, 20 mars 2017

Les milieux LGBT veulent en découdre avec les milieux qu’ils taxent de « conservateurs ». En été 2015, ils ont « fait feu » sur Vitus Huonder, l’Évêque de Coire, qui avait cité à Fulda en Allemagne des textes du Lévitique mettant en garde contre la pratique homosexuelle (1). Aujourd’hui, c’est la future HET-PRO qui fait face aux critiques, parce que son nouveau recteur a relevé qu’un homosexuel pratiquant aurait des difficultés à trouver sa place dans le cadre de la nouvelle institution de formation protestante, de sensibilité évangélique.

Au nom du refus de la discrimination basée sur l’orientation sexuelle, les milieux LGBT questionnent l’éventuelle reconnaissance par l’Etat de la future HET-PRO.

Aucun financement public

Ce qu’il importe de souligner d’abord, c’est que la HET est une institution privée qui ne réclame aucun financement public pour son lancement et sa pérennité. Elle vit d’un pari osé que les milieux évangéliques au sens large vont financer.

Ensuite, les milieux évangéliques n’opèrent aucune discrimination ni religieuse, ni ethnique, ni politique, ni sexuelle. Ils essaient d’inscrire dans leur réalité des principes éthiques qui invitent au respect des personnes et à l’amour du prochain.

Du point de vue de l’éthique individuelle, ils affichent des convictions que l’on peut taxer de traditionnelle ou de conservatrice. Notamment par rapport à la question de l’homosexualité. Jusqu’à nouvel ordre, désapprouver la pratique homosexuelle ne constitue pas un délit en Suisse. Le propos est d’ordre éthique et ne vise pas les personnes. Dire que la pratique homosexuelle est en désaccord avec la volonté de Dieu fait même partie de la liberté d’expression chère au milieu évangélique.

Par ailleurs, en prenant un peu de hauteur, on réalise que la tradition éthique chrétienne – que ce soit au niveau des textes bibliques ou de l’histoire de l’Eglise – a toujours considéré de telles pratiques comme inadéquates pour un chrétien, qu’il soit réformé, catholique, orthodoxe ou évangélique. Les milieux LGBT devraient intégrer dans leur vision du monde qu’il y a dans notre société des citoyens qui tiennent toujours à exprimer cela et à agir en conséquence. Sans agressivité, mais fermement !

Tous en rupture avec Dieu

Sur le fond, les évangéliques n’ont rien de particulier contre les milieux LGBT. Du point de vue de la vision du monde évangélique, ces derniers sont comme tous les êtres humains – y compris les évangéliques eux-mêmes – des personnes en rupture avec Dieu, qui ont besoin du Christ pour goûter à la réconciliation avec le Tout-Puissant. De cette découverte peut naître un chemin nouveau, qui a des conséquences dans le domaine sexuel.

Serge Carrel
Journaliste et théologien, responsable du site évangélique d’information lafree.ch
 
Ceci est un commentaire à l'article: « La HET-PRO dans le collimateur des milieux LGBT ».
 
Note
Les signataires de ces textes sont soit des membres de l’équipe de rédaction de lafree.ch soit des personnes invitées.
Chacun s’exprime à titre personnel et n’engage pas la FREE.

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda