Quatre jours pour découvrir la culture de l’honneur

Eglises

La culture de l’honneur ou du Royaume fait peu à peu sa place dans le paysage évangélique romand. Thierry et Monique Juvet participent à sa promotion. Ils organisent avec d’autres, début décembre, deux premiers jours de formation pour commencer à s’imprégner de cette culture.

Par La FREE | le vendredi, 16 septembre 2016

« Je souhaite que la culture de l’honneur change l’atmosphère qui prévaut dans les Eglises, comme les recueils de chants de JEM ont changé la louange dans les Eglises évangéliques ! » Derrière ses lunettes en bois, Thierry Juvet, le regard malicieux, commente son projet de conférence qui aura lieu début décembre à Yverdon-les-Bains. A 5 ans de la retraite, ce pasteur réformé, employé à temps partiel par les sœurs de Saint-Loup pour un ministère d’accompagnement et de formation, souhaite entrer davantage dans une dynamique de transmission de la richesse de son parcours. 

Tour à tour professeur de mathématiques, étudiant en théologie à l’âge de 30 ans, pasteur réformé au Mont-sur-Lausanne, initiateur des premières formations en relation d’aide en Suisse romande, directeur à Lausanne de la Fondation Les Oliviers spécialisée dans le traitement des addictions… l’heure est venue pour lui et Monique, son épouse, de partager à beaucoup la richesse d’un parcours original, qui conjugue expérience pastorale, expérience en relation d’aide et expérience de management.

Un institut pour encourager la culture du Royaume

Avec Monique son épouse, Catherine et Philippe Jaquet, Thierry Juvet a lancé ce printemps l’Institut de l’honneur – Global Institute of Honor. Les 2 et 3 décembre prochain, cet institut mettra sur pied pendant deux jours à Yverdon-les-Bains le premier volet d’une formation intitulée : « Honneur & puissance, la culture du Royaume ». Parmi les intervenants, les deux couples fondateurs de cet institut, Claude Bordigoni, pasteur FREE, et Pierre Demaude, spécialiste de l’histoire des Réveils.

« En fait avec notre institut, nous n’amenons rien de nouveau sous le soleil, explique modestement Thierry Juvet. Notre spécificité, c’est d’oser dire qu’il est possible d’apprendre à s’aimer les uns les autres comme le Christ nous l’a demandé ! Nous voulons, dans cette démarche, donner de la consistance à l’amour-agapè dans la vie et les relations au sein des Eglises et entre elles. » 

Du point de vue de la formation, constate l’auteur du livre Les conflits, une école de l’amour, le milieu évangélique organise beaucoup de formations bibliques et théologiques ou d’écoles du prophétique ou du surnaturel et ce sont d’excellentes formations ! En complément, il est temps de travailler la capacité fondamentale d’aimer son prochain ainsi que les frères et sœurs en Christ. « En fait, avec la formation que nous proposons, nous souhaitons préparer un écrin pour que, quand la puissance de Dieu se manifeste, elle puisse être libre d’agir, sans jalousie, sans compétition et sans craintes dans les Eglises et dans la société. »

Apprendre à se servir les uns les autres !

Et à ce pasteur d’expliquer que trop souvent dans les Eglises les personnes qui développent avec enthousiasme leur don ou leur appel ne sont pas accueillies avec reconnaissance. « Quand certains poussent l’engagement social, d’autres ne peuvent s’empêcher de dire : ‘Ouais, il ne faudrait pas oublier l’évangélisation !’ Quand d’autres poussent le miraculeux, d’autres ne peuvent s’empêcher de lâcher : ‘Ouais, il ne faudrait pas oublier la formation biblique !’ » La culture de l’honneur ou culture du Royaume, comme on l’appelle parfois, c’est d’arriver à tenir ensemble non pas des gens effacés et faciles à vivre, mais des gens qui ont un appel et des convictions fortes pour qu’ils puissent se mettre au service les uns des autres, se réjouir des succès de chacun et promouvoir le ministère de l’autre.

Pendant les deux fois deux jours que durera cette conférence – en décembre et en juin –, l’Institut de l’honneur souhaite créer un mouvement de personnes porteuses d’une culture qui va se répandre dans le milieu chrétien et changer le travail en commun. « Dans un contexte où les fondements de la théologie évangélique sont respectés, conclut-il, il importe de mettre en priorité la relation et de repousser la polémique. Dans la culture de l’honneur, ce qui est fondamental c’est de se servir les uns les autres et pas les uns des autres ! »

Serge Carrel

« Honneur et puissance, la culture du Royaume », les 2 et 3 décembre 2016 et les 23 et 24 juin 2017, à Yverdon-les-Bains, Morija, rue des Philosophes 2. Plus d'infos.

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

Les mercredis de l'été

  • Rediffusions
23 août
  • Nathanaël Bourgeois présente la chorale Psalmodie (Ciel ! Mon info)
  • « Köbi Julen : entre ciel et terre » (RéfleXions)

Le mercredi à 20h sur MaxTV