«J'aimerais apprendre à prier» avec Claude Vilain, une session Help! du FREE COLLEGE le samedi 27 janvier (9h à 17h). Plus d'infos.

Additional Info

  • Lieu Eglise évangélique L'Arc-en-ciel, Gland

«Eglise locale, web et réseaux sociaux» avec David Bonhomme, Pascal Crelier et Nicolas Frei, une session du FREE COLLEGE le samedi 26 mai (9h à 17h). Plus d'infos.

Additional Info

  • Lieu Eglise de La Rochette, Neuchâtel

«A la découverte du prophète Jérémie» avec Yohanan Goldman, une session du FREE COLLEGE le samedi 16 juin (9h à 17h). Plus d'infos.

Additional Info

  • Lieu Eglise des Uttins, 1400 Yverdon-les-Bains

«Genèse 1 à 3: approfondir les récits fondateurs» avec Matthieu Richelle, une session du FREE COLLEGE les vendredi et samedi 9 et 10 mars (19h à 17h). Plus d'infos.

Additional Info

  • Lieu La Grange, 1454 L'Auberson

«Les évangéliques dans le paysage théolgique d'aujourd'hui» avec Henri Blocher, une session du FREE COLLEGE les vendredi et samedi 8 et 9 décembre (19h à 17h). Plus d'infos.

Additional Info

  • Lieu La Grange, 1454 L'Auberson

A l’occasion de la commémoration des 200 ans du Réveil à l’Eglise de la Pélisserie à Genève, 5 conférences ont été données. Elles sont disponibles ici.

Les 200 ans du Réveil de Genève ont permis aux Eglises de la FREE de replonger dans leurs racines. Serge Carrel témoigne de son ressenti, suite à la journée d’études du samedi 30 septembre.

Au travers du Collectif I Respect Women, Philippe Decourroux lance un mouvement d’hommes pour le respect de la femme. L’idée est de sensibiliser les hommes au regard qu’ils posent sur les femmes. Respecter la femme, c’est amener la réconciliation dans la famille et garantir la solidité des sociétés. Pour lancer ce mouvement, ce collectif organise le 25 novembre à Ambilly près de Genève une conférence avec le Dr congolais Denis Mukwege, « l’homme qui répare les femmes ».

Les 30 septembre et 1er octobre, l’Eglise évangélique de la Pélisserie et la FREE ont marqué à Genève les 200 ans du Réveil. Un concert de musique classique, un culte commémoratif et une journée d’études ont permis de se replonger dans cet héritage dont on sous-estime la portée aujourd’hui dans nos Eglises.

« Jonas me déloge de mes certitudes, exprime la théologienne et pasteure Francine Carrillo, qui vient de publier un livre à son sujet1. Il interroge mes résistances, mes peurs. » Et il parle de Ninive, là où aujourd’hui encore la violence fait rage. « Mais nous avons aussi des Ninive intérieures », estime la Genevoise, rencontrée à La Sage, en Valais, où elle a élu domicile.