Andrew Page : « Marc : l’expérience » le projet d’une vie

Portrait « Marc : l’expérience » fait son apparition dans les Eglises de Suisse Romande. Cette pièce de théâtre, qui met en scène tout l’évangile de Marc, fait un tabac en dehors de nos frontières. Rétrospective sur les débuts de la démarche de l’Anglais Andrew Page et découverte de ce ministère fructueux.

Par lafree | le mercredi, 11 avril 2012

« Marc : l’expérience » a vu le jour à Innsbruck en Autriche en mars 2004. Cette démarche permet de mettre en scène l’évangile de Marc en 90 minutes. Andrew Page en est l’auteur. Envoyé en Autriche par son Eglise, Above Bar Church, à Southampton (GB), pour une durée de 3 ans, ce n’est qu’après 20 ans que cet Anglais retournera dans son pays natal.
« Marc : l’expérience » est né après quelques années de travail avec les Groupes Bibliques Universitaires (GBU) et des années de pastorat. « J’ai été invité à une semaine de conférences, raconte-t-il. On m’a demandé de prêcher sur tout l’évangile de Marc. Ça ne m’a pas plu ! A cette époque je préférais l’évangile de Matthieu. » C’est ainsi qu’il demande à Dieu si il n’y a pas une structure à l’évangile de Marc. Andrew Page prend conscience que cet évangile a 6 sections différentes, composées de sous-structures. « Quand je serai au ciel, je ne sais pas ce que Marc va me dire… Va-t-il me réprimander d’avoir suggéré une structure à son livre ? » Mais comme cela ne change pas le sens de l’évangile, Andrew Page n’a pas mauvaise conscience. Ces structures aident à mémoriser l’évangile de Marc et « permettent de méditer sous la douche sans mouiller sa Bible ! » Andrew Page s’est alors demandé ce qu’il pouvait faire avec un évangile pourvu d’une telle logique : c’est ainsi qu’est né « Marc : l’expérience ».
 
Aux quatre coins de la terre
Depuis 2004, « Marc : l’expérience » s’est propagé aux quatre coins de l’Europe. En 2012, cette pièce de théâtre sera même jouée sur un autre continent. En février dernier, Andrew Page s’est rendu au Chili afin de diriger une représentation mise sur pied par un groupe des GBU chiliens, et de former des metteurs en scène qui pourront utiliser la pièce de théâtre pour partager l’Evangile sur leur campus universitaire. Une équipe des GBU et une Eglise sont déjà en train d’apprendre la structure de l’évangile de Marc pour des représentations prévues en avril à Santiago. « C’est une surprise que cela se propage comme cela ! » déclare Andrew. Des responsables des GBU de Colombie l’ont contacté récemment. Ils ont entendu parler de « Marc : l’expérience » au travers d’IFES (International Fellowship of Evangelical Students), et ils voudraient mettre sur pied la pièce de théâtre.
Cet été, Andrew Page se rendra en Australie afin de former des metteurs en scène, puis l’année prochaine ce sera au tour des Etats-Unis et du Kenya de découvrir l’évangile de Marc sous cette forme interactive. « Il n’y a aucun doute, le Seigneur m’a préparé pour cette tâche. » Trilingue, anglais-allemand-français, Andrew Page a pu coordonner les traductions et les diverses représentations. A son retour d’Autriche, Andrew Page a repris un poste pastoral dans son Eglise à Southampton. En septembre dernier, il a décidé de se consacrer à plein temps à la promotion de « Marc : l’expérience ». « C’est le projet d’une vie ! » affirme-t-il.
 
Un outil saisissant et puissant
« L’évangile n’est pas seulement pour la tête, mais il est aussi pour les émotions », ajoute Andrew Page. Il y a quelques années, une répétition de la pièce l’a beaucoup marqué. C’était en Hongrie. Les acteurs amateurs répétaient la scène de Gethsémané, où Jésus prie et pleure. Puis il y a la scène de l’arrestation de Jésus, où Judas s’approche de l’homme de Nazareth, lui dit : « Rabbi », et l’embrasse. Lorsque ces Hongrois ont répété cette scène-là, toute l’équipe s’est mise à pleurer. « C’était un moment très émouvant, se rappelle-t-il. On a arrêté la répétition et j’ai prié avec eux. » L’émotion est toujours présente dans la voix d’Andrew Page lorsqu’il raconte : « Je n’oublierai jamais ce moment là ! Imaginez : si les acteurs réagissent de cette manière, quelle sera la réaction des spectateurs ? »
Andrew Page constate qu’au début des répétitions les acteurs ne croient pas au potentiel de la pièce. Ils semblent douter que trois répétitions suffisent pour mettre sur pied une pièce de théâtre. Petit à petit, ils réalisent la puissance de « Marc : l’expérience » et c’est là qu’ils commencent à mesurer ce qu’une telle démarche peut apporter. « Ce déclic chez les acteurs est incroyable, et souvent il déclenche une compréhension plus profonde de l’Evangile. »
Antje Carrel, Southampton
 
Plus d’infos :
                      le blog d’Andrew Page 

  • Encadré 1: « Marc : l’expérience » en bref
    « Marc : l’expérience » est une pièce de théâtre de 90 minutes mettant en scène tous les événements de l’évangile de Marc. Elle est jouée de manière interactive avec le public. Il y a une scène centrale, entourée de spectateurs, et les acteurs passent entre les rangs. Il n’y a pas de déguisements, ni d’accessoires. Cela n’empêche pas le spectateur d’être plongé au Ier siècle de notre ère et de découvrir un Jésus plus authentique que jamais.
    AC
  • Encadré 2: Commentaire
    Un outil d’évangélisation fantastique !
    « Marc : l’expérience » est non seulement un moyen de se rafraîchir avec un évangile vu différemment, mais c’est aussi un outil d’évangélisation très prisé des universités et des Eglises.
    Le GBU de l’Université de Southampton a mis sur pied « Marc : l’expérience » en février dernier pour introduire une semaine d’évangélisation sur le campus. Les représentations ont eu un franc succès avec plus de 200 spectateurs. J’ai pris part à la pièce de théâtre et joué André, le disciple de Jésus. Le fait de suivre Jésus pendant deux soirées m’a donné une perspective nouvelle sur l’Evangile ; je buvais toutes les paroles de Jésus. Autant vous dire que ma foi en est ressortie approfondie et vivifiée.
    « Marc : l’expérience » est aussi un outil d’évangélisation fantastique. A la fin de la représentation, les spectateurs sont invités à prendre un évangile de Marc et à le lire afin de se faire leur propre opinion sur le sujet. Pourquoi ne pas tenter l’expérience dans votre Eglise ou sur votre campus ?
    AC