RTS Espace 2 : « Dieu, écolo avant l’heure »

Dieu, l'écologie et moi

La dégradation de l’environnement s’accélère et fragilise les plus démunis du globe. Des chrétiens se mobilisent en faveur de la sauvegarde de la planète et des plus pauvres. A vue d’esprit se penche sur cette question du 29 septembre au 3 octobre. Tous les jours à 16h30.

Par Gabrielle Desarzens | le mercredi, 24 septembre 2014

Jeûner chaque premier jour du mois en solidarité avec les victimes des changements climatiques est une initiative œcuménique et interreligieuse lancée en France en juin dernier. L’objectif de cette démarche symbolique est double : il s’agit d’une part d’exprimer sa solidarité avec les personnes pauvres et vulnérables qui souffrent du changement climatique ; et d’autre part de pousser à l’adoption d’un accord global contraignant et juste lors de la grande conférence sur le climat qui doit intervenir à Paris en décembre 2015.

L’écologiste Nicolat Hulot s’est réjoui de cette initiative. Il s’est pris à « rêver d’un déplacement à la conférence de Paris des plus hautes autorités religieuses », a rapporté le journal La Croix.  « Votre voix porte au-delà des croyants », a-t-il lancé aux représentants des religions.

A Paris, les dirigeants du monde devront définir un nouvel ensemble d’objectifs de développement durable à l’échelle mondiale.

Des évangéliques dans le coup
En parallèle à cette initiative œcuménique et interreligieuse qui porte sur le jeûne, l’association évangélique A Rocha, qui comprend une vingtaine d’antennes nationales, vient d’acquérir la gestion au sud de la France du domaine des Courmettes, soit 600 hectares de terrain, pour sensibiliser et former à l’environnement. Pour son fondateur Peter Harris, Britannique et anglican d’origine, les Eglises et leurs membres doivent aujourd’hui prendre leurs responsabilités face à la dégradation de l’environnement qui fragilise les plus démunis de la planète. Pour cet homme comme pour Jean-François Mouhot, gestionnaire du site, il s’agit d’un commandement divin. 

Un thème qui préoccupe les ONG
En août dernier, la Coopération suisse au développement a tenu sa conférence annuelle sous la bannière « Pour le climat, contre la pauvreté ». Deux de ses collaboratrices actives dans des pays du Sud confirment que la détérioration de l’environnement péjore les conditions de vie des plus pauvres.
Le 18 octobre prochain à Bienne, StopPauvreté, un collectif d’ONG évangéliques suisses, organise sa conférence annuelle sur cette même problématique : « Combattre la pauvreté signifie aussi protéger l'environnement ».
Une proposition de Gabrielle Desarzens, qui fait suite au Sommet sur le climat de New York, convoqué par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies Ban Ki-moon le 23 septembre dernier, pour donner un nouvel élan à la lutte contre les changements climatiques. (c)

 « Dieu, écolo avant l’heure », une série d’A vue d'esprit du lundi 29 septembre 2014 au vendredi 3 octobre 2014 à 16h30. A écouter en tout temps après diffusion sur la page web de l’émission.

  • Encadré 1:

    Les invités de cette série sur Espace 2

    Dans le cadre de ces 5 émissions A vue d’Esprit, Gabrielle Desarzens a rencontré:

    • Peter Harris, fondateur de l’association A Rocha,
    • Otto Schaefer, docteur en écologie végétale et éthicien à la FEPS,
    • Jean-François Mouhot, docteur en histoire, spécialisé en environnement, et gestionnaire du nouveau domaine des Courmettes acquis par A Rocha en France,
    • Janine Kuriger, cheffe du bureau des programmes DDC à New Dehli en Inde,
    • Géraldine Zeuner, cheffe du bureau de coopération à Dar es Salam en Tanzanie. 

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda