Jean-François Mouhot, directeur du centre des Courmettes : « Dieu a tant aimé le cosmos... »

Dieu, l'écologie et moi

Le centre des Courmettes tout près de Nice doit être opérationnel en 2015. Jean-François Mouhot, le nouveau directeur, y a déjà pris ses quartiers. Interview du responsable d’un lieu de formation lancé par le mouvement A Rocha.

Par Nicolas Frei | le mardi, 16 septembre 2014

Vous parlez aux Courmettes de travail scientifique, de formation à l’environnement... est-ce que ces programmes seront mis sur pied par et pour des chrétiens ?

  • Notre constat chez A Rocha est qu’il y a une demande croissante de former des chrétiens sur ces questions. Il existe passablement de centres de formation séculiers. Mais dans les sphères chrétiennes, il n’existe pas de centre qui unit les domaines de la recherche, de l’enseignement et de l’expérience pratique. Il s’agit en fait de permettre à tous les chrétiens désireux de se former sur ces questions de pouvoir utiliser le réseau A Rocha et ses intervenants spécialisés. C’est un créneau à prendre. D’autant plus quand on sait que le mot grec traduit habituellement par « monde » dans le verset de Jean 3.16 : « Dieu a tant aimé le monde »... est en réalité le mot « cosmos ». La portée de ce verset est donc plus large que la manière dont on l’interprète chez les évangéliques.

Pourquoi inciter les chrétiens à se lever en faveur de la sauvegarde de la nature ?

  • Plusieurs personnes dans le monde séculier appellent les chrétiens et les différentes religions à intervenir, car ils constatent qu’ils n’arrivent pas à faire changer les gens. En tant qu’historien, je sais que les chrétiens ont souvent été à l’avant-garde de problèmes sociaux dans le monde. Je pense par exemple à l’abolition de l’esclavage, comme à la lutte contre la ségrégation ; à la construction d’hôpitaux et d’écoles. Pareillement, beaucoup de personnes qui se sont déjà impliquées dans la défense de l’environnement ont été d’origine chrétienne. Je pense par exemple à Jacques Ellul en France qui s’est élevé contre le bétonnage de toute la côte aquitaine, ou à Bernard Charbonneau. Je mentionnerais en Suisse Denis de Rougemont, fils de pasteur, ou encore Robert Hainard.
    Si on arrive à les convaincre de l’importance de quelque chose, les chrétiens ont une puissance de mobilisation extraordinaire. 

Des choses vous alarment-elles en matière d’environnement ?

  • Oui, le problème du changement climatique est très inquiétant. Il est le fruit d’un déséquilibre entre des envies démesurées qui grossissent, ce besoin compulsif de consommer toujours plus, et des ressources limitées. Mais le changement climatique peut être aussi une opportunité extraordinaire  pour repenser ce déséquilibre et les injustices qu’il génère entre les pays du monde et les classes sociales.

Propos recueillis par Gabrielle Desarzens

Lire le reportage sur place de Gabrielle Desarzens :
« Grâce aux 600 hectares des Courmettes, A Rocha va former à l’environnement ».

 

  • Encadré 1:

    Le 18 octobre, la conférence annuelle de StopPauvreté portera sur l’environnement

    La conférence annuelle de StopPauvreté se tiendra le samedi 18 octobre à Bienne. « Combattre la pauvreté signifie aussi  protéger l’environnement » permettra d’entendre notamment Dominic Roser, l’auteur de Ethique du changement climatique, Dave Bookless, auteur de Dieu, l’écologie et moi (Dossier Vivre 37) et Mirjam Gasser du WWF.

    stoppauvreté.ch - Infos et inscription 

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda