Le débat autour de la reconnaissance d’intérêt public par l’Etat s’étend à Neuchâtel