Ne plus afficher ce bloc
Pour vous inscrire à notre mailing list, vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous. La FREE s'engage à conserver ces emails pour son seul usage et à ne pas les transmettre à d'autres organismes.

Claire-Lise Cherpillod : « L’AIMG vise la multiplication des soirées ‘Miracles et guérisons’ »

Actualité

Elle est membre du comité de direction de l'Association internationale des ministères de guérison (AIMG). Elle prêche aussi régulièrement dans les soirées « Miracles et guérisons » de cette association. Claire-Lise Cherpillod fait le point 10 ans après le lancement de l'AIMG, qui organise cette semaine une série de rencontres à Oron-la-Ville.

Par La FREE | le lundi, 06 mai 2013

Quoi de neuf pour l'édition 2013 de la conférence de l'AIMG ?
Claire-Lise Cherpillod — Il y a 10 ans, cette conférence a déjà eu lieu à Oron-la-Ville. Ce sera l'occasion pour nous de faire un bilan et de prendre conscience de tout ce qui s'est passé entre temps.

Faut-il voir dans ce retour à Oron-la-Ville, après plusieurs méga-rencontres à Malley, une perte de vitalité de l'AIMG ?
Non ! Mais nous nous sommes remis en question par rapport à nos objectifs. Nous avons beaucoup étendu nos buts, alors que la vision de l'AIMG, c'est l'annonce de l'Evangile et la prière pour les malades. En remettant l'accent sur la vision première de notre association, nous avons réduit la taille de la conférence et nous multiplions le nombre d'endroits où se déroulent des soirées « Miracles et guérisons ».

Actuellement combien y a-t-il d'endroits où l'AIMG développe une dynamique de prière pour les malades ?
Quatre endroits en Suisse romande : Delémont, Oron-la-Ville, Sion et St-Aubin, et quatre endroits en France : à Lyon, Annecy, Avignon et Montpellier. Cet été, nous envisageons de commencer des rencontres à Agens.

Voilà 10 ans que l'AIMG existe, quel bilan tirez-vous de ce développement ?
Ce que l'on peut constater à partir du bureau, c'est que la pratique de la prière pour les malades se développe dans de plus en plus d'endroits. Il y a une prise de conscience que ce n'est pas réservé uniquement à certains ministères, mais que c'est pour tout un chacun. L'AIMG a donc donné une impulsion pour le développement de cette pratique dans le corps de Christ.

Dans chacun des endroits où vous développez cette dynamique, cela se passe-t-il en lien des Eglises locales ?
Oui, localement nous travaillons avec des communautés catholiques, réformées et évangéliques. Cela se fait dans l'unité.

Est-ce que cette dynamique œcuménique se développe facilement ?
Oui, dans le sens où nous avons toujours travaillé dans le respect des Eglises et des communautés. Il y a une faim et une soif dans le milieu catholique où un réveil est en train de se passer et où il y a énormément de personnes qui ont soif de connaître davantage l'Evangile. Ces deux dernières années, cela se répand beaucoup plus vite en milieu catholique qu'en milieu évangélique.

Ces célébrations communes avec les catholiques ne posent-elles pas parfois des difficultés ?
Non pas vraiment. Il y a une convention entre nous. Notre objectif est de travailler dans le respect et l'unité. Nous travaillons avec des catholiques et des réformés qui sont nés de nouveau et qui ont une ouverture charismatique. Ce qui est au coeur de nos activités, c'est l'annonce de l'Evangile, la prière pour les malades et le baptême du Saint-Esprit. Et sur ces sujets nous sommes d'accord.
Propos recueillis par Serge Carrel

Plus d'infos sur les rencontres organisées par l'AIMG du 6 au 11 mai à Oron-la-Ville.

  • Encadré 1:

    Bio express
    Claire-Lise Cherpillod est la cheville ouvrière de l'AIMG. Elle exerce aussi un ministère à 30% parmi l'enfance et la jeunesse à l'Eglise évangélique d'Oron (FREE). Elle est mariée à Philippe. Ils ont 4 enfants, jeunes adultes.

  • Encadré 2:

    Une mention dans un bestseller sur les guérisseurs entraîne des conversions !

    Werner Lehmann est à la fois pasteur dans l'Eglise évangélique d'Oron-la-Ville (FREE) et président de l'AIMG. Il raconte ici ce qui lui est arrivé à travers la mention de l'AIMG dans un livre sur les guérisseurs et rebouteux romands.

    « J'ai conduit deux couples au Seigneur grâce à ce livre. Un autre couple engagé dans notre Eglise est aussi entré en contact avec nous par l'intermédiaire de ce succès de librairie. » Peu avant la sortie du livre Guérisseurs, rebouteux et faiseurs de secret en Suisse romande, le pasteur Werner Lehmann de l'Eglise évangélique d'Oron entend parler de la démarche de Magali Jenny, assistante en science des religions à l'Université de Fribourg. Il entre en contact avec elle et lui fait part de sa profonde réserve. « Vous rendez un mauvais service à la population en promouvant des pratiques occultes », lui lance-t-il. En découvrant l'implication du pasteur d'Oron-la-Ville dans la prière pour les malades, la chercheuse lui propose de figurer dans son livre, « comme une personne qui désapprouve une telle pratique et qui propose une autre voie », explique Werner Lehmann.
    Suite à la parution de ce guide et de cette mention, le pasteur d'Oron a conduit deux couples au Seigneur. Un autre s'est engagé dans l'Eglise évangélique d'Oron par l'intermédiaire de ce bestseller, aujourd'hui vendu à plus de 50'000 exemplaires.
    « Les gens ont des besoins et ils ne savent plus où se tourner, souligne Werner Lehmann. La médecine n'a pas réponse à tout. Dans le monde chrétien, nous avons critiqué tous ces 'charlatans', mais nous n'avons pas proposé grand-chose d'autre. La prière pour les malades et pour la délivrance est quelque chose que nous pouvons proposer à nos contemporains en recherche d'un mieux-être et d'un mieux-vivre. »
    Propos recueillis par S.C.

Nos Eglises en Suisse romande

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Nouveau numéro Vivre

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

Les mercredis de l'été

  • Rediffusions
23 août
  • Nathanaël Bourgeois présente la chorale Psalmodie (Ciel ! Mon info)
  • « Köbi Julen : entre ciel et terre » (RéfleXions)

Le mercredi à 20h sur MaxTV