Ciel ! Mon info : Matthieu Richelle commente Genèse 1

Biblique

Dans le milieu évangélique, la compréhension du récit de création de Genèse 1 suscite souvent la polémique. Grâce à son travail minutieux du texte biblique, Matthieu Richelle, professeur d’Ancien Testament, lève le voile sur un texte d’une richesse souvent insoupçonnée aujourd’hui.

Par La FREE | le vendredi, 20 mars 2015

Matthieu Richelle, professeur d’Ancien Testament à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine (F), vient de publier un commentaire des débuts du livre de la Genèse : Comprendre Genèse 1-11 aujourd’hui (Charols, Excelsis, 2013, 300 p.). Dans le cadre de l’émission Ciel ! Mon info, il explique comment comprendre le récit de création de Genèse 1, la fameuse semaine durant laquelle Dieu crée le monde et la question de l’être humain image de Dieu. De manière très simple, il développe les résultats de sa recherche en lien avec les autres récits de création de l’époque, que ce soit ceux de Mésopotamie ou d’Egypte. Une émission à découvrir pour renouveler votre compréhension de la vision chrétienne des origines du monde.

Journaliste : Serge Carrel
Production : DieuTV et la FREE

8 réactions

  • Alain Leycuras vendredi, 20 mars 2015 19:22

    Intéressant. Mais cette lecture de Genèse 1, qui vide le texte de tout contenu historique défini et connaissable, ne trouve-t-elle pas son origine dans le désir plus ou moins conscient de pouvoir faire entrer dans ce vide les dogmes de la cosmogonie moderne ? Car il faut bien reconnaître qu'elle est bel et bien le produit de notre époque. Elle n'a probablement pas été celle de Jésus, des apôtres et de l'Eglise jusqu'à une époque relativement récente.

  • Perrot Antony jeudi, 26 mars 2015 15:59

    Cher Monsieur,
    Je ne pense pas que l'intention de Matthieu Richelle soit de "vider le texte de tout contenu historique". Il place ce récit dans son contexte ce qui n'enlève rien à son "historicité".
    Bien à vous,

  • Alain Leycuras vendredi, 27 mars 2015 15:11

    Cher Monsieur,
    Selon Matthieu Richelle, et selon l'école d'interprétation à laquelle il se rattache, les premiers chapitres de la Genèse n'appartiendraient pas au genre narratif, mais au genre poétique. Ainsi, ils rendraient compte d'une réalité historique en termes poétiques ("description quasiment poétique", comme par exemple la description faite par David dans le Ps 18 d'une délivrance qu'il a vécue), de telle façon que l'on ne pourrait pas véritablement savoir ce qui s'est réellement passé ("le processus de création, on ne sait pas comment cela s'est fait"). Ainsi par exemple, il faudrait se contenter de croire que Dieu a créé l'humanité , mais ne pas prendre au pied de la lettre, comme s'il s'agissait d'une narration pure et simple, le récit de la création d'Adam et Eve (peut-être l'humanité est-elle le résultat d'un processus évolutif dirigé par Dieu ? Pourquoi pas, puisque Genèse 1 ne dit pas vraiment comment ça s'est passé ?). On peut choisir de croire cela, mais n'est-ce pas vider le texte de son historicité, avec des implications théologiques qui sont loin d'être négligeables ? On peut aussi choisir de croire que Genèse 1, tout en étant un chef d'oeuvre littéraire, est un compte rendu de l'histoire de la création telle qu'elle s'est passée (même si ce compte rendu n'est pas donné dans les catégories de la pensée scientifique moderne). L'un n'exclut pas nécessairement l'autre - l'art dans la narration n'exclut pas nécessairement l'historicité de ce qui est narré.
    Bien à vous.

  • Valentin Müller samedi, 28 mars 2015 08:43

    Bonjour M. Leycuras,

    Je comprends votre réflexion, et vos remarques vont dans le sens de ce que l'Eglise a cru pendant des centaines d'années. C'est normal que le discours de M. Richelle puisse vous choquer car il est révolutionnaire pour certains chrétiens.

    Cependant, j'aimerai vous poser une question. Vous pensez que le texte de Genèse 1 est un texte narratif et qu'il faut le prendre au pied de la lettre. Vous faites donc vous même une interprétation de la Bible et pensez savoir comment il faut la lire. Mais qui vous a dit qu'il fallait la comprendre comme cela? Vous? Des théologiens?

    M. Richelle est un expert en la matière et son analyse est tellement poussée qu'il me parait bien compliqué de la remettre en question, surtout que l'immense majorité des exégètes, même évangéliques, pensent comme lui. Alors qui êtes-vous, ou qui suis-je, pour savoir comment lire la Genèse. C'est un peu comme si vous alliez chez le médecin et que vous cherchiez à lui expliquer quel est votre mal et ce qu'il faut faire, alors que c'est lui qui a fait les études. Le texte de la Genèse est tellement riche que la plupart des chrétiens n'ont même pas compris le quart du sens de ce texte. Plus je m'y penche et plus je me sens ignorant face à ce récit.

    J'ai lu plusieurs livres de M. Richelle et son analyse tient parfaitement la route. De plus, en tant que scientifique, je suis heureux de voir que la foi et la science sont parfaitement conciliables. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi Dieu aurait créé la science pour l'étude de certains phénomènes (médecine, physique, etc.) qui permet de sauver des vies et aurait interdit d'étudier l'origine du monde.

    Ce que je trouve navrant dans votre attitude (et celle de tout ceux qui pensent comme vous), c'est que vous faites passer les chrétiens pour des gens qui refusent de voir ce que les dernières études scientifiques tendent à prouver, et que vous donner l'impression que l'on est encore à l'époque obscurantiste qui nous a tant desservi et qui nous dessert encore. Votre discours est un obstacle pour beaucoup de personnes qui aimerait s'intéresser à la foi chrétienne, voire devenir chrétien. Je m'en rends compte régulièrement. Ils sont persuadés qu'ils doivent devenir bêtes et naïfs pour devenir chrétien. Et heureusement, ce n'est pas le cas.

    Nous avons des preuves scientifiques qui attestent de certains phénomènes et nous avons des preuves théologiques qui conduisent à penser que le texte de Genèse doit être lu d'une certaine manière. Alors acceptons de remettre en question nos préconceptions, qui peuvent être parfaitement erronées et tournons nous vers les spécialistes, qui sont de vrais croyants également, et qui cherchent à découvrir la vérité. La seule différence, c'est que c'est leur métier et qu'il y ont consacré leur vie. Je me vois mal commencer à remettre en question leur jugement avec les faibles connaissances théologiques que j'ai.

    Ne restons pas figés sur nos idées préconçue. Croire que la Genèse est un texte qui doit être lu comme un texte de prose poétique ne fait pas de nous de moins bons croyants. Se borner à croire qqch qui est injustifiable scientifiquement et théologiquement ne fait pas de nous un bon chrétien mais contribue plutôt à l'ignorance encore trop présente dans certaines communautés qui échafaudent des théories théologiques dépourvues de tout sens critique.

    Meilleures salutations.

  • Alain Leycuras samedi, 28 mars 2015 17:22

    Bonjour M. Müller,

    Merci de reconnaître que mes remarques vont dans le sens de ce que l'Eglise a cru pendant des centaines d'années. Cela ne doit pas manquer d'avoir au moins un certain poids dans le débat. Et quant à moi, cela me rassure sur le fait que ma compréhension de Genèse 1 ne résulte pas d'une interprétation qui me serait particulière.

    Mais ce qui a pour moi le plus de poids, c'est que les auteurs inspirés de l'AT et du NT, et Jésus lui-même, se réfèrent à Genèse 1 comme à un texte narratif, dont les détails sont à prendre au sens littéral. Qui suis-je pour aller à l'encontre de leur interprétation ?

    Maintenant, que cette interprétation soit devenue gênante à l'ère scientifique, j'en suis bien conscient. Conscient aussi qu'il donc très tentant d'adopter l'hypothèse du "cadre littéraire", qui nous est proposée par des théologiens certainement très compétents et très talentueux. Mais est-ce la bonne façon de sortir de la tension existant entre la cosmogonie chrétienne nourrie de la Bible et la cosmogonie moderne nourrie des hypothèses de la science ? Il existe en tout cas encore aujourd'hui bon nombre de théologiens non moins compétents que les promoteurs de l'hypothèse du "cadre" qui préfèrent s'en tenir au caractère narratif de Genèse 1.

    Meilleures salutations.

  • Zürcher Jean-Marc lundi, 30 mars 2015 17:21

    Tellement regrettable ! En lisant cet article publié sur le site de la FREE, je commence à comprendre pour quelle raison un certain nombre d'églises évangéliques doutent quant à la poursuite de leur appartenance à cette fédération qui écoute parfois davantage la science et la philosophie habilement conçue, plutôt que la Parole. Au fond, il n'est finalement pas tellement important de savoir si la Création s'est réalisée en 6 jours, mais il est essentiel de savoir et de CROIRE que la Parole de Dieu dit vrai. Remettre en question la véracité du récit de la création sous prétexte qu'il s'agit d'un texte littéraire - et même si cela représente l'avis d'un certain nombre de théologiens - cela me consterne. Il y a tant de situations décrites dans la Bible qui sont difficiles à comprendre et qui sont pourtant bien vraies - le jour viendra où nous aurons les réponses ! Mais pour le moment, il me parait pour le moins inquiétant qu'une fédération telle que la FREE puisse cautionner des théories qui remettent en question le texte biblique! Avez-vous une explication scientifique du déluge ? Avez-vous une explication scientifique sur le livre de Jonas ? Avez-vous une explication scientifique sur la naissance d'Isaac de la part d'une femme stérile de 90 ans qui n'était plus "en état d'avoir des enfants" de la part d'un homme dont le corps n'avait plus le pouvoir de procréer (Rom.4) ? Avez-vous une explication scientifique sur le récit de Marie qui ne connait pas d'homme et qui se retrouve enceinte grâce à la conception par le St-Esprit ? Avez-vous une explication scientifique de la résurrection de Lazare qui était mort depuis plusieurs jours ? Ne faudrait-il pas s'interroger très sérieusement et nous demander si nous nous trouvons dans une voie d'erreur semblable à celle de Balaam qui connaissait la vérité mais ne l'a pas appliquée pour des raisons personnelles ? L'analyse des Saintes Ecritures est certes importante et louable, mais où donc est la foi ? Un précédent commentateur critique un autre en disant qu'il faut être bête et naïf pour devenir chrétien. Mais voyons, écoutons les propos de Jésus lui-même : "Si vous ne devenez comme des enfants, vous n'entrerez pas dans mon royaume"! L'apôtre Paul reprend ce thème et, sous la conduite de l'Esprit-Saint, nous rappelle qu'il n'y a pas beaucoup de sages, d'intelligents, etc... et pourtant l'Evangile est accessible même aux enfants, oui à ceux qui font confiance à la Parole. Chers amis, sans la foi il est impossible d'être agréabale à Dieu et sans l'Esprit de Dieu, toutes les études théologiques et scientifiques, aussi renommées et élevées soient-elles, ne permettront pas de sonder les vérités des Saintes Ecritures. Car le Nouveau Testament nous rappelle (1 Cor.2.14) : "L'homme qui n'a que ses facultés naturelles n'est pas en mesure de percevoir ce qui vient de l'Esprit de Dieu : il n'accepte pas ses dons et n'admet pas les vérités spirituelles; elles sont, à ses yeux, "pure folie" et il est incapable de les comprendre. Pourquoi ? Parce que seul l'Esprit de Dieu permet de les discerner; et c'est à la lumière de cet Esprit qu'elles demandent à être jugées." Puisque nous savons que la Parole est inspirée par l'Esprit de Dieu - il faut premièrement recevoir cet Esprit, la compréhension vient ensuite...

  • JP Haulet mercredi, 15 avril 2015 10:06

    Merci à M. Richelle pour son travail précieux pour beaucoup de points et il le fait avec brio!
    C'est vrai que le côté nouveau, "choquant", prenant de la distance avec "ce qui a été cru jusqu'à aujourd'hui" donne envie de lire...
    Toutefois, c'est vrai que sa ressemble plus à un essai évangélique d'être "acceptable" et accepté par le milieu de la théologie libérale, dommage.
    On finit par être sceptique autant de la Parole de Dieu que de la science, encore dommage.

  • Matthieu Richelle samedi, 18 avril 2015 08:01

    Cher frères, merci à ceux qui ont fait l'effort de me comprendre. Ayant pour principe de ne pas débattre sur internet, je me contenterai d'une seule remarque (et vous laisse soin si vous le souhaitez de continuer à discuter sans moi) : certains d'entre vous perpétuent deux erreurs classiques dans nos milieux évangéliques.
    (1) Fonctionner par procès d'intention: je chercherais à "être respectable" ou à faire correspondre mon interprétation avec les théories scientifiques. Je me refuse pour ma part à utiliser ce genre de pseudo-argument: on peut toujours soupçonner ce qu'on veut chez l'autre, cela me semble éthiquement douteux comme procédé et cela ne change rien à la validité éventuelle des arguments exégétiques. Ce sont eux qui comptent; je peux toujours me tromper, mais alors cela dépend de mes arguments, pas de mes arrières-pensées supposées. Vous trouverez le détail de mes raisonnements dans mes publications écrites.
    (2) Autre erreur: confondre le fait de croire ce que dit la Bible, et le fait de croire une interprétation précise. En l'occurrence, je crois ce que la Genèse dit, mais je ne crois pas à l'interprétation littérale de Gn 2-3, qui n'en est qu'une parmi d'autres. Je suis frappé de voir que ce genre de confusion élémentaire demeure chez des frères tout aussi attachés à l'Ecriture que moi.
    Tout cela étant dit, ce qui nous unit est bien plus profond que ces sujets sur lesquels nous divergeons, et je vous adresse mes salutations fraternelles,
    Matthieu Richelle

En question : participer au débat

« En question »

Publicité

Agenda

Vers l'agenda

Fenêtre chrétienne de MaxTV

22 novembre

  • « A la découverte de la prière du cœur » avec Claude Vilain (Ciel ! Mon info)
  • « Kivu entre ciel et enfer » avec le Dr Denis Mukwege (film de Philippe Decourroux)

29 novembre

  • « La méditation chrétienne, chemin d’apaisement » avec Claude Vilain (Ciel ! Mon info)
  • « Le burn-out » avec Cristina Heierli (RéfleXions)