« Liliane Favarger : Guérir, rire... et oser être soi ! » par Gabrielle Desarzens

Actualité

Elle évolue dans plusieurs cercles de femmes où le témoignage chrétien est privilégié. Liliane Favarger se dévoile volontiers et invite ses consœurs à faire de même, soit à chercher derrière l’écorce des apparences ce qui les habite et constitue leur identité. Elle est l’une des coorganisatrices de la rencontre « Oser » du 9 mai dans le cadre de Femmes 2000.

Par La FREE | le mercredi, 08 avril 2015

Liliane Favarger est une femme pétillante et lumineuse. La rencontre est fixée dans un centre Ikea... et le café se prend après avoir passé en revue bibliothèques et cuisines en kit. La quadragénaire commente les meubles, touche les tables, puis, au rayon cafétéria, se choisit enfin un muffin : « On partage ? » Co-responsable des Petits Déjeuners Contact en Suisse romande, elle vient de créer « la petite sœur » de ces rendez-vous sous l’appellation « Brin d’histoire ». Ces rencontres se veulent plus intimistes et chaque femme peut y témoigner du changement qu’elle a vécu avec Jésus et faire valoir qui elle est, explique-t-elle. Après avoir testé la formule dans des tea-rooms, elle pense se rabattre sur une solution « brunch à domicile », qui permet quand même plus de liberté, le fond sonore en moins.

Le partage de choses essentielles

Cette femme qui vit à Mies (VD) avec sa famille s’investit donc beaucoup dans les cercles féminins. Elle est d’ailleurs l’une des chevilles ouvrières de la rencontre « Oser » du 9 mai prochain chapeautée par Femmes 2000 (voir encadré) : une journée « pour les femmes qui ont soif d’être sel et lumière pour Christ dans leur famille, leur Eglise, leurs loisirs, leurs amitiés », peut-on lire sur l’invitation. Pour Liliane, les rencontres féminines ont ceci de particulier que leurs participantes échangent rapidement des choses essentielles. Au niveau plus personnel, elle ajoute avoir souffert dans sa propre féminité et continuer de guérir au contact d’autres femmes et surtout de ce Dieu de Jésus-Christ, qui l’aide à s’accepter et à intégrer les différentes blessures, dont elle a souffert dès ses premières années de vie.

Enfance dans les Caraïbes

Pourtant Liliane a baigné dans la marmite chrétienne depuis toute petite. Enfant de missionnaires, aînée d’une fratrie de quatre, elle a vécu de l’âge de 4 à 20 ans dans les Caraïbes, « ce qui devrait être interdit aujourd’hui dans la loi missionnaire, s’exclame-t-elle en riant. Car il est beaucoup trop difficile de s’intégrer ensuite en Suisse à l’âge de 20 ans : vous imaginez ? » A 30 ans, elle est mariée et a trois enfants. Et c’est la crise : « Mon mariage tenait à un fil, j’aurais pu tout quitter. J’ai réalisé que j’étais complètement vide émotionnellement. J’ai alors crié à Dieu et l’ai connu enfin de façon plus tangible. » A 40 ans, elle entreprend une thérapie, puis met à jour des secrets de famille, « comme une sortie des eaux ». Elle sourit. Et dit avoir senti alors au travers de ce chemin un accueil de la part de Dieu dont elle se sent véritablement aimée aujourd’hui. « Et ça change tout. J’en suis émerveillée... et j’aime le partager ! »

Gabrielle Desarzens

www.brindhistoire.ch

www.petits-dej-contacts.ch

  • Encadré 1:

    Femmes 2000 le 9 mai à Yverdon-les-Bains : une journée féminine
    « Oser rêver, croire, danser, s’exprimer, construire, rencontrer, vivre, créer »... Le programme de la journée du 9 mai prévue à Yverdon-les-Bains est vaste ! « Pour trouver qui on est et sa place, il s’agit soit d’oser sortir de sa zone de confort, soit de mieux accepter ce qui fait son quotidien », commente Liliane Favarger.  
    Quelque 800 femmes sont attendues pour cet événement qui fédère – pour la première fois en Suisse sous l’égide de Femmes 2000 – plusieurs organisations féminines comme Moms in prayer, Entre Elles ou les Bergères de Saint-Loup.
    Informations et inscriptions sous : www.femmes2000.eu, ou par téléphone au 032 481 42 63.

  • Encadré 2:

    Les origines de Femmes 2000
    Dans les années 90, des chrétiennes françaises rêvent de rassembler des femmes en situation de responsabilité dans l'œuvre de Dieu. En 1999, quelques-unes d’entre elles participent à un congrès européen en Allemagne « Hope for Europe – Women in Leadership », issu notamment de l’Alliance évangélique européenne et du Comité de Lausanne. L’idée d’un projet francophone y germe. En avril 2001, 180 femmes de diverses nationalités se réunissent lors d'un congrès francophone interdénominationel et créent ce qui s’appelle aujourd’hui Femmes 2000.