Formation+, une nouvelle structure de formation au service des œuvres de jeunesse évangéliques

Actualité

Formation+ est la nouvelle structure de formation Jeunesse et sport (J+S) mise en place par les organisations de jeunesse évangéliques. Si tout se passe bien, elle deviendra l’interlocuteur officiel et unique de ces œuvres auprès de l’Office fédéral du sport (OFSPO).

Par Claude-Alain Baehler | le vendredi, 19 janvier 2018

Au début 2017, plusieurs organisations évangéliques au service de la jeunesse avaient appris leur exclusion du programme Jeunesse et sport (J+S), développé par l’Office fédéral du sport (OFSPO). Cette mauvaise nouvelle arrivait dans la foulée d’une autre, survenue au printemps 2015 : la fin des subvention de l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) à 18 organisations chrétiennes.

Cette exclusion de J+S a donné lieu à des discussions et à un compromis entre les organisations évangéliques concernées et les autorités. Celui-ci prévoyait la création d’un organe faîtier des organisations évangéliques de jeunesse, permettant à l’OFSPO de négocier avec un partenaire unique. Ainsi, dès la fin janvier 2018, une nouvelle fédération faîtière, nommée Formation+, représente les organisations évangéliques de jeunesse auprès de la Confédération. Celle-ci est chargée d’organiser les formations J+S dans le secteur Sport de camp et trekking, mais aussi de rédiger des statuts-types pour les organisations locales.

Parmi les membres fondateurs de Formation+ se trouvent, entre autres, la Ligue pour la lecture de la Bible (LLB) et la Cycle formation jeunesse (Cyfoje). Par contre, plusieurs autres organisations, dont le Bund Evangelischer Schweizer Jungscharen (BESJ) – la fédération des groupes de scouts évangéliques suisses – jettent l’éponge. BESJ ne demande pas à ses sections locales de se constituer en associations juridiquement séparées des Eglises auxquelles elles sont attachées.

Une défection de taille

« Les Jungscharen sont le poids lourd des activités chrétiennes de jeunesse en Suisse, et leur désengagement enlève du poids et de la légitimité à Formation+, explique Michael Mutzner, le secrétaire général adjoint du Réseau évangélique suisse (RES). Mais il est encore trop tôt pour savoir dans quelle mesure ».

En Suisse romande, le Grain de blé a également décidé de rester à l’écart de Formation+. « Je ne veux pas me battre pour expliquer qu’on ne cherche pas à imposer la foi chrétienne lors de nos camps », explique Patrick Gasser, son directeur. Tout en reconnaissant l’importance de J+S, le Grain de blé envoie ses moniteurs à la Formation jeunesse extrascolaire (FORJE) promue par le Service de protection de la jeunesse vaudois.

« Les camps chrétiens offrent un service d'utilité publique, fait remarquer Michael Mutzner. Les jeunes qui y participent développent leur sens du respect, des responsabilités, voire de la citoyenneté, tout en étant respectés dans leurs convictions. Certes, ces camps sont basés sur des valeurs chrétiennes. Mais souvenons-nous que les activités destinées aux jeunes, qu’elles soient chrétiennes ou non, sont toutes fondées sur des valeurs ». Formation+ travaillera dans le respect de la Charte chrétienne pour le service chrétien parmi les enfants et les jeunes, ainsi que sur la Charte d’éthique du sport.